Robert Darnton : « Le livre numérique ne tuera pas le papier, au contraire »

Robert Darnton

Interviewé dans le cadre du salon du livre qui se tient du 18 au 21 mars Portes de Versailles à Paris, voici quelques extraits de l’entretien que Robert Darnton, historien et responsable des bibliothèques de Harvard, a accordé à Nathalie Crom de Télérama :

«Le livre électronique est une réalité. S’il demeure encore marginal économiquement en France, ce n’est plus le cas aux Etats-Unis, où il représentait l’an dernier 10 % des ventes d’ouvrages».

«Historien et professeur à Princeton, spécialiste du XVIIIe siècle français et des Lumières, Robert Darnton a fait de l’histoire du livre sa passion et sa spécialité. Il est en outre responsable, depuis 2007, du réseau des 70 bibliothèques de l’université de Harvard – qui composent la Harvard University Library (17 millions d’ouvrages, dont 60 % en langues étrangères), deuxième bibliothèque du monde. Il a rassemblé ses réflexions dans « Apologie du livre, Demain, aujourd’hui, hier », un recueil de textes dans lequel, avec la perspective et les outils de l’historien, il analyse la situation du livre à l’ère numérique, à la lumière de son histoire, qu’il connaît si bien

Aux Etats-Unis, aujourd’hui, on assiste plutôt à une augmentation de la vente de livres imprimés, parallèlement au développement de celle des livres dématérialisés.

Des études montrent d’ailleurs que les personnes qui lisent sur tablettes électroniques sont les mêmes que celles qui lisent des livres dans leur version papier. Et que plus un individu consulte sur tablette plus il achète de livres imprimés. »

«On estime qu’en France, avant la Révolution, la moitié des livres en circulation résultaient de piratages et d’emprunts. Ecrire en pratiquant ainsi des « vols » et des collages est un fait ancien, que n’ont pas généré les nouvelles technologies, comme on le répète trop fréquemment.»

«Le danger principal, c’est la commercialisation du savoir, la domination du marché des idées par des sociétés dont le but est mercantile. C’est le problème que pose l’initiative de numérisation à grande échelle entreprise par Google.»

INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE :ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s