Petites et moyennes universités françaises face à la concurrence mondiale ?

Université de Picardie (Source : Courrier Picard)

Parfois enclavées dans les régions, souvent en manque de notoriété, comment les petites et moyennes universités françaises réussissent-elles à attirer à la fois de bons étudiants et les meilleurs professeurs ?

Retranscription des propos introductifs de la présentatrice Emmanuelle Bastide, journaliste à RFI :

« Comment ces universités survivent-elles à l’heure de la concurrence mondiale et dans un contexte national de restriction budgétaire où les meilleures universités vont à terme absorber une large partie du budget de l’enseignement supérieur en 2011 ?

C’est un peu marche ou crève ! Avec la loi sur l’autonomie des universités et les regroupements pour être plus importantes, plus visibles, les petites et moyennes universités doivent faire des choix drastiques comme l’abandon de disciplines, de domaines de recherche etc… Mais de là, naissent aussi des politiques de niches d’excellence totalement inconnues du grand public : la chimie des plantes à l’Université de Corse, la recherche sur les batteries à l’Université de Picardie ou les cosmétiques à Orléans… »

Emmanuelle Bastide lance le débat avec 3 présidents d’universités :

Youssoufi Touré, président de l’ université d’Orléans.

Antoine Aiello, président de l’université  Corse.

– Georges Fauré, président de l’université de Picardie.

ECOUTER L’EMISSION (en 2 parties) : ICI

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s