Bibliothèque : réflexion érudite sur la pratique des « marginalia »

L’article suivant nous éclaire sur la pratique répandue des Marginalia (un marginalium) qui sont les notes, les griffonnages et les commentaires formulés par les lecteurs dans la marge d’un livre imprimé.

.

Extrait :

« Cette pratique ancienne d’écriture sur les marges des livres imprimés a ses lettres de noblesse : elle se situait dans un dessein pédagogique et d’érudition ou dans les livres de pratique des médecins et chirurgiens, qui enregistraient leurs propres observations.

Au cours des siècles, cet usage a été si commun qu’un recensement des livres annotés et de leurs glossateurs a pu être fait dans les collections de la British Library. Les marginalia de Voltaire sont les plus fameuses : notes, phrases soulignées, interjections polémiques, petits papiers ont été retrouvés dans sa bibliothèque et ont fait l’objet d’une publication savante bien connue des dix-hui-tièmistes. Elles complètent l’œuvre et certaines – comme « pernicieux » face à un texte d’Holbach – nous réjouissent encore….

.

Suite de l’article : ICI

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :