Analyse : l’impact de la lecture sociale et du partage d’annotations

Billet d’Hubert Guillaud du blog « La feuille, l’édition à l’heure de l’innovation » :

Extraits :

« En détaillant les annotations laissées par les utilisateurs sur 7 livres libres de droits de la plateforme de partage de lecture Copia, Marc Jahjah a ainsi mis à jour une intéressante typologie des annotations. Pour lui les annotations que l’on inscrits dans les livres (électroniques) sont de 4 ordres :

  • Des annotations de tests (le lecteur commente son activité : « j’écris une note »).
  • Des critiques d’humeurs/descriptives qui se répartissent entre le commentaire sur le livre lui-même et l’inscription de l’humeur du lecteur. »…

.

« Les formes de partages actuelles de ces humeurs, que ce soit via des plateformes spécialisées, ou via des supports dédiés (voir les limites des fonctions sociales du Kindle), montrent bien que l’essentiel n’est pas l’inscription d’une critique, mais le partage de l’humeur, de sa propre réaction à la lecture, notamment avec ceux dont on se sent proche. Nous sommes bien, comme le souligne Marc Jahjah dans une mise en scène de nos lectures (pour soi-même d’abord, mais également pour les autres).

Lire l’intégralité de l’article : ICI

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :