Recherche documentaire en bibliothèque : pratique passée de mode ?

En septembre dernier, dans un article (qui m’a échappé…!) au titre provocateur – « La recherche en bibliothèque est-elle définitivement passée de mode ? », Christine Vaufrey de la rédaction Thot Cursus, s’interrogeait sur la légitimité et la pertinence de la recherche en bibliothèque à l’heure de « l’accès généralisé à Internet dans les sociétés occidentales ».

Une étude américaine semble en effet « relativiser sérieusement la pertinence de cette solution. »EXCELLENT ARTICLE A LIRE ABSOLUMENT ET A MEDITER !


.

Introduction :  « Les étudiants utilisent massivement Internet comme source d’information pour leurs travaux; mais les enseignants préfèreraient les voir plus souvent utiliser les ressources des bibliothèques universitaires… A l’heure de l’accès généralisé à Internet dans les sociétés occidentales, ce souhait est-il légitime, ou témoigne t-il d’un attachement archaïque à des pratiques de recherche qui n’ont plus d’avenir ? La réponse à cette question n’est pas tout à fait simple. »

.

Extraits :

♣ (…)« Et si « le niveau baisse » chez les étudiants, selon l’expression consacrée c’est (…) dans la capacité à vérifier, valider, hiérarchiser l’information et à exercer leur sens critique. L’on pourrait donc penser qu’il faut encourager les étudiants à retourner en bibliothèque, pour y effectuer des recherches dans des documents légitimes, avec l’aide des spécialistes que sont les documentalistes. Mais une seconde étude, nord-américaine celle-là, relativise sérieusement la pertinence de cette solution. »

.

(…) « les étudiants américains ne possèdent pas de meilleures compétences en recherche documentaire que leurs homologues français. Une large part de leurs recherches échoue, ils ne savent pas utiliser les bases de données académiques, ils ne savent pas trier les informations que leur retourne leur moteur de recherche préféré. (…) On pourrait donc supposer que les étudiants, déçus des résultats de leurs efforts de recherche, demandent de l’aide aux documentalistes. Or, ils ne le font pas, affirment les ethnologues américains. Ceci, pour trois raisons :

– D’une part, les étudiants ne savent pas qu’ils ne savent pas. Ils estiment avoir fait tout ce qu’il fallait en matière de recherche et si’ls n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient, c’est que cela n’existe pas.

– D’autre part, ils ne connaissent pas la fonction du documentaliste….. »

.

CONSULTER L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE : ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s