Réflexions sur la fin de la librairie

Sur son blog « La feuille », Hubert Guillot – rédacteur en chef d’ InternetActu.net – nous livre une analyse (en 2 parties) détaillée des raisons qui à terme devraient selon lui conduire à l’inéluctable disparition des librairies indépendantes.

.

.

Sommaire de l’article :

– Une économie trop fragile

– Nos modes de consommation du livre ont changé

– C’est l’office qui a tué la librairie

Extrait :

C’est l’office qui a tué la librairie : « La pression commerciale de l’office, la surproduction qui pousse à vendre (et donc à acheter pour le libraire) alors que dans le même temps, le client déboussolé par l’offre pléthorique, a abandonné la librairie traditionnelle, pour se rendre dans les nouveaux lieux que sont les commerces en ligne et les temples culturels. Alors que la concurrence des industries culturelles s’est accrue, le prix du livre n’a pas baissé.

Au contraire, la mévente (liées à la surproduction et aux changements de pratiques) a eu tendance à lui conserver un prix fort (contrairement au jeu vidéo, à la musique ou au film, le prix du livre est resté sensiblement stable (sauf pour le poche), il a suivi « l’évolution de l’indice général des prix à la consommation » comme le dit joliment le Centre national du Livre).« 

.

LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE : ICI

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :