Le mystère de la bête du Gévaudan résolu ?

« Figure du Monstre qui désole le Gévaudan », gravure sur cuivre de 1765

Franck Ferrand a réouvert le 5 octobre dernier, le dossier d’un grand mystère non officiellement résolu : celui de la Bête du Gévaudan.

Cette bête mystérieuse sema la terreur dans le Gévaudan (Lozère) et dans le sud de l’Auvergne, faisant – entre 1764 et 1767 –  plus d’une centaine de victimes, le plus souvent atrocement mutilées. Cette créature échappera à toutes les battues, déjouera tous les pièges.

Mais quel était donc cet animal fabuleux ? Le mythe ne cachait-il pas en réalité de sadiques meurtriers ? La Bête du Gévaudan, animale ou humaine, restera la grande énigme du règne de Louis XV.

.

Franck Ferrand a convié à cette émission un fin connaisseur de ce fait divers sanglant en la personne de Michel Louis, spécialiste des fauves, directeur du parc zoologique d’Amneville et auteur d’un remarquable ouvrage intitulé « La Bête du Gévaudan, l’innocence des loups ».

.

♣ Ecouter l’émission :

.

.

Pour compléter ce dossier :

♣ « Secret d’Histoire » (Stéphane Bern) : émission du 20 avril 2008 intitulée « Quel est le mystère de la bête du Gévaudan ? » : ICI

L’extrait N°3 tente de lever le voile sur l’identité de la bête du Gévaudan. Deux thèses s’affrontent , celle de la meute de loups face à la théorie humaine du complot. Si le débat manque de rigueur historique, il illustre néanmoins deux des cinq hypothèses généralement avancées par les spécialistes pour expliquer ce mystère.

.

♣ Site web « La bête du Gévaudan : ICI

Site réalisé en 2003 par un passionné, « fils d’un lozèrien bercé dès son enfance par ce récit. » Présence notamment d’une bibliographie abondante sur le sujet.

Advertisements

2 réflexions sur “Le mystère de la bête du Gévaudan résolu ?

  1. Thanks for one’s marvelous posting! I really enjoyed reading it, you’re a great author.

    I will always bookmark your blog and may come back sometime soon.
    I want to encourage you continue your great posts, have a nice evening!

  2. Monsieur Michel Louis est certes un éminent spécialiste en matière de Zoologie, mais commet de graves impairs en parlant d’Antoine de Beauterne comme chasseur de la Bête, car, il s’agit en réalité de son père le Chevalier François Antoine – porte-arquebuse du roi Louis XV – qui fut envoyé chasser la Bête en Gévaudan, et de plus, (cela irrite fortement le descendant des Antoine) Antoine de Beauterne, son fils cadet, était encore loin de porter ce titre qu’il acquis bien des années plus tard en achetant la terre de Beauterne aux confins de la forêt de Rambouillet. Que d’éclats de rire lorsqu’il parle d’Antoine de Beauterne comme du propre lieutenant des chasses de louis XV, alors que ce monarque en possédait des centaines (entre ceux qui étaient en titre, nommés par commissions et ceux des capitaineries) ! … Nous sommes aussi fortement amusés quand il fait allusion à la provenance de Fontainebleau au sujet d’Antoine et de ses soit-disant capitaines de la garde royale qui l’accompagnent alors qu’il s’agissait en fait de gardes-chasses des capitaineries royales, renforcés par ceux des princes du sang (Orléans, Condé et Penthièvre -personnel du Grand Veneur) !!! Visiblement, Monsieur Louis confond l’armée (garde royale) et le service cynégétique du souverain ! A ce niveau d’erreur, cela devient inquiétant pour la véracité de ses propos !! J’ai été l’un des premiers à lire son ouvrage sur l’innocence des loups, et je vous avoue avoir beaucoup apprécié cette publication de bonne qualité et d’accès facile et clair. Mais mes bonnes appréciations ont vite été écornées lorsque j’ai découvert qu’il contenait d’aussi importantes erreurs au sujet des chasseurs de la Bête, de leurs noms, de leurs fonctions et de leurs titres exacts. Nous ne pouvons plus continuer à tromper les milliers de lecteurs et les passionnés qui s’intéressent à l’affaire de la Bête du Gévaudan, et le temps est venu de poser les cartes de la vérité sous leurs yeux. Je regretterais toujours que Monsieur Michel Louis n’ait pas pris conseil auprès de véritables spécialistes de l’armée et des services des chasses royaux car, à ce moment là, son livre corrigé de ces importantes erreurs, aurait certainement été le meilleur ouvrage jamais réalisé sur l’affaire de la Bestià . Je le remercie tout de même pour ses analyses zoologiques de grande qualité, et j’invite les lecteurs à se reporter à nos cinq pages Facebook consacrées à la véritable identité des chasseurs officiels de la Bête du Gévaudan. Le temps est venu de mettre fin aux contrevérités de cette affaire !…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s