Bibliothèque et cloud computing

Thomas Chaimbault mentionne sur son blog « vagabondages » une enquête sur l’utilisation par les bibliothèques anglo-saxonnes du Cloud Computing, qui « consiste à privilégier les services et logiciels en lignes plutôt que les serveurs locaux des utilisateurs. »

.

Cette enquête – qui se fonde sur les données de 72 bibliothèques universitaires, municipales ou spéciales américaines, canadiennes, australiennes et anglaises – met en évidence la manière dont « les bibliothèques utilisent, ou prévoient d’utiliser, des services en lignes ou à distance comme Amazone, Google, DropBox… Ce rapport d’enquête « essaie de présenter un regard objectif sur les bénéfices et les désavantages de ces derniers et relaie l’opinion des bibliothécaires sur des questions comme la sécurité des données, les coûts, la confiance, l’impact sur le temps de travail etc.« …

.

Thomas Chaimbault nous traduit les principaux points clés de ce rapport d’enquête en anglais : ICI

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :