L’inéluctable modification des pratiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur…

Université : allons-nous inexorablement vers la fin de l’ère des cours magistraux en présentiel et leur substitution par la diffusion de cours oraux via internet ? Est-ce une évolution bénéfique pour nos étudiants ? Le scoop-it de Michel Guillou, « Innovation et éducation aux médias numériques » mentionne à ce sujet deux articles dont les titres évocateurs permettent de se forger un début d’argumentaire sur la question :

– L’université en ligne est-elle l’avenir de l’éducation ? (13/08/2012 « Regard sur le numérique »)

– La salle de classe planétaire (9/08/2012 « Le Monde »)

.

Extraits du 1er article :

 » Le développement des cursus en ligne, c’est l’événement de la rentrée qui approche. (…) les cours de masse en ligne et ouverts ont la cote aux Etats-Unis. Harvard, le MIT et l’Université de Berkeley en Californie se sont associés pour créer la plate-forme edX, investissant 60 millions de dollars. Et, déjà, plus de 120 collèges et universités veulent rejoindre leurs trois grandes sœurs dans l’aventure. Alors, l’université en ligne est-elle l’avenir de l’éducation ?

En réalité, cet engouement n’est pas nouveau : l’e-learning est déjà un succès outre-atlantique, à tel point que certaines universités virtuelles ont désormais plus d’étudiants que leurs homologues physiques.(…) Le principe retenu est celui de la gratuité des cours, assortis d’examens payants… »

.

En complément :

L’enseignement Peer to Peer : « (que l’on pourrait traduire par enseignement mutuel ou collaboratif) apparaît comme une alternative de plus en plus crédible à une éducation centrée sur le professeur. Il repose, lui, sur l’idée que l’on a quelque chose à apprendre de n’importe qui ; pas seulement des experts et des professeurs… »

Publicités