Les universités devraient-elles être financées par l’industrie ?

Julien Brault (les affaires.com) : «L’éditeur de jeu Ubisoft a annoncé le 15 mars dernier la création d’une chaire de recherche en intelligence artificielle à l’Université de Montréal, qui portera le nom de « Chaire industrielle CRSNG-Ubisoft en apprentissage de représentations pour les jeux vidéo immersifs ». Ainsi, une trentaine d’étudiants et de chercheurs travailleront de concert avec des employés d’Ubisoft en poursuivant l’objectif commun « de faire progresser les développements d’algorithmes d’apprentissage dits profonds » et « d’effectuer des percés significatives dans le domaine de l’apprentissage machine et de l’intelligence artificielle. » En contrepartie des cellules grises des étudiants, toutefois, Ubisoft s’est engagé à versé un million de dollars à l’Université de Montréal, à raison de 200 000 $ par année durant cinq ans.

Dans un contexte de sous-financement de l’éducation supérieure, ce type de partenariat est d’autant plus attrayant que les universités ont très peu de recours pour améliorer leur sort.» Suite de l’article.