Guide des 9 réseaux sociaux majeurs en 2016

2016-07-05_19h12_40Un article de webmarketing-conseil en forme de guide détaillé à destination notamment des entreprises, faisant le point sur les principaux Réseaux Sociaux et leur influence. 4 outsiders sont aussi présentés :

⦿ Tumblr

⦿ Medium

⦿ Peach

⦿ Blab

2016-07-06_08h23_52

 

 

Publicités

Ouvrage : « Vu, lu, su, les architectes de l’information face à l’oligopole du Web »

Figure de la bibliothéconomie française,  Jean-Michel Salaün, chercheur en sciences de l’information au Collegium de Lyon et professeur à l’Université de Montréal, est l’auteur de l’essai « Vu, lu, su, les architectes de l’information face à l’oligopole du Web » paru en février 2012 aux éditions La Découverte.

L’auteur suggère une vision inédite du Web, celle de son étude documentaire c’est-à-dire une étude du Web sous l’angle du document.

Présentation de l’éditeur :

« Ce livre propose d’observer le Web sous un angle inédit, en le plaçant comme un moment d’une histoire longue et méconnue, celle du document. Inventé par Tim Berners-Lee, le Web prend la suite des efforts d’indexation systématique lancés à la fin du XIXe siècle, modifiant le document lui-même dans ses trois dimensions : la forme, le contenu et la fonction de transmission. Le Web est alors un média comme un autre, s’inspirant de la bibliothèque et de la radiotélévision pour répondre aux aspirations documentaires d’une société qui a changé en profondeur. Les anciens médias eux-mêmes élargissent leur vocation en devenant des  » industries de la mémoire « , par l’archivage numérique continu et public de leur production. Les nouveaux venus, comme Apple, Google ou Facebook, privilégient chacun une dimension différente du document pour prendre une position dominante dans la construction d’un  » néodocument « .

Puisant ses références dans différentes disciplines et s’appuyant sur le travail d’un réseau de chercheurs francophones sur le document numérique, ce livre ouvre plus largement les possibilités d’interprétation du Web et propose à ses acteurs indépendants de devenir des  » architectes de l’information «  pour contrer l’hégémonie menaçante des géants de la Toile. »

.

Jean-Michel Salaün invité de Xavier de la Porte dans son émission « La place de la Toile » sur France Culture le 21 avril 2012 : ICI

.

Plan de l’émission : (50 min)

– Introduction : définition et intérêt de l’approche originale de Jean-Michel Salaün (le web sous l’angle du document)

– 1ère partie : Les critères définissant le document : la forme (le vu), le texte (le lu), le médium, la transmission (le su).

– 2ème partie : En quoi le Web change le document et crée ce que Jean-Michel Salaün appelle le « néodocument » ? Quels enjeux, quelles problématiques engendrent ces néodocuments pour les professionnels de l’info-doc et les grands acteurs du Web (Google, Facebook, Apple) ?

– Conclusion : trop brève évocation de la notion importante « d’architecture de l’information » et des nouveaux professionnels de l’info-doc successeurs des bibliothécaires, journalistes, etc… : « les architectes de l’information qui proposent aux internautes un accès le plus intuitif possible à l’information à travers le numérique ».

.

♦ Jean-Michel Salaün « Une approche documentaire du Web » : ICI

80 outils spécialisés pour rechercher l’information sur le web

2015-04-22_06h23_07L’URFIST de Rennes vient de mettre à jour son précieux inventaire des outils spécialisés de recherche sur le web. Cet inventaire est consultable soit :

.

♠ directement sous forme de liste brute dont voici le sommaire :

– Panorama d’outils

– Recherche de blogs

– Recherche d’actualités

– Recherche dans Twitter et le micro-blogging

– Moteurs de recherche en temps réel

– Recherche dans les réseaux sociaux

– Moteurs participatifs

– Recherche de livres

– Recherche d’images

– Recherche de vidéos

– Recherche de sons

– Recherche de fichiers

Consultation de la liste : ICI

.

♠ soit par la mise à jour d’une présentation powerpoint intitulée : « Quels outils pour quelles recherches ? Panorama des outils du web » 

Présentation consultable : ICI

Collectivités territoriales : pour une stratégie de communication efficace sur le Web !

Pour bénéficier d’une stratégie de communication efficace Jean-Daniel Boutet (expert en communication et gestion de projet web) préconise aux collectivités territoriales d’une part de ne pas se focaliser sur l’outil Facebook qui – rappelle l’auteur – « n’est pas un espace de (co-)création de contenus mais un puissant relais d’information et de liens vers d’autres contenus. » et d’autre part de s’attacher à créer un véritable « écosystème de supports de communication – page(s) Facebook mais aussi compte(s) Twitter, espace de partage de photos et de vidéos, un blog du président, un site web institutionnel et un portail de sites web. Tous ces éléments doivent interagir entre eux et faire de l’autopromotion d’un médium à l’autre. Chaque support a une utilité différente et il convient que chacun s’entraide dans sa tâche de communication publique. »

L’auteur rappelle également que « les nouveaux supports doivent travailler aux services des anciens et inversement. L’erreur serait d’oublier les anciens supports de communication ou de faire une communication segmentée, compartimentée. (…) Les supports de communication web doivent parler des supports traditionnels (le journal /magazine de la collectivité) et inversement. C’est une façon de casser la frontière qui existe entre le support web et les supports traditionnels pour aller vers une communication globale. »

.

LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE : ICI

Prospective : le Web de demain selon O. Ertzscheid

Histoire et évolution du Web

« Réseaux sociaux et moteurs de recherche se confrontent à des silos de données toujours plus titanesques. Vie professionnelle, privée, intime : comment le web, et ces acteurs, vont-ils distribuer et exploiter ces informations dans l’avenir ? »  (OWNI)

OWNI reprend un billet initialement publié par Olivier Ertzscheid sur son blog affordance.info, sous le titre “Qu’y aura-t-il demain sous nos moteurs ?”

.

Extrait du plan de l’article :

A) Ce qui a réellement changé : capter l’attention :

Question d’économies.

La force des métadonnées.

Le web invisible ne l’est plus vraiment

B) Rendre compte de la dissémination et du mouvement :

La naissance de l’industrie de la recommandation et des moteurs prescripteurs

De nouvelles indexations

Navigation virale ou promenade carcérale ?

ETC…

LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE : ICI

Usages Web : la sérendipité de plus en plus menacée !

Dessin, Régis Faller

Sérendipité : « l’art de trouver ce que l’on ne cherche pas en cherchant ce que l’on ne trouve pas (Philippe Quéau, 1986) ».

Créée vers 1750 par l’écrivain anglais Horace Walpole en s’inspirant des Aventures des trois Princes de Serendip (ancien nom de Ceylan, l’actuel Sri-Lanka), la sérendipité est souvent citée comme l’un des exemples de la richesse du Web.

Or, selon Miriam Meckel, directrice de l’Institute for Media and Communication Management, « la possibilité de découvrir des contenus inédits et surprenants en quelques clics aléatoires sur une souris » (…) serait « menacée par des algorithmes, chargés de décider pour nous des contenus qui vont nous intéresser ou des produits à acheter. »

.

LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE SUR LE BLOG « Regard sur le numérique » : ICI

Médiation numérique : les apports des bibliothèques au Web

Dans son mémoire de soutenance (janvier 2011), Johanna Vogel s’interroge sur les apports des bibliothèques au Web en terme de médiation numérique.

.

Résumé : Les modalités d’implication des bibliothèques françaises sur Internet vont de la simple expérimentation des outils Web 2.0 à la construction d’un vrai projet d’établissement qui englobe services physiques et services en ligne. C’est vers cette seconde démarche que doivent tendre les établissements. Le concept de médiation numérique réconcilie expertise professionnelle et environnement numérique. Les bibliothèques apportent au Web un label de confiance et de qualité. Mais elles doivent encore apprivoiser les dynamiques qui régissent les interactions des Internautes-usagers et s’investir pleinement dans le Web social. L’animation de communautés est peut-être le moyen de parfaire le rôle social des bibliothèques sur Internet.

.

Accédez au mémoire : ICI